Ressources documentaires

Sommaire

Actualités
SABELLA recherche un comptable
SABELLA propose un stage en communication
PNOC-Renewables s'engage aux côtés de H&WB et SABELLA dans le premier projet hydrolien des Philippines
Levée de fonds de 8 M€ pour SABELLA
Fin de la première campagne d'essai de D10
Sabella D10 a produit plus de 50 MWh
Bonne année 2016 !
Sabella D10, 1re hydrolienne à injecter de l’électricité sur le réseau électrique français
Connexion de D10 à l'île de Ouessant
L'hydrolienne Sabella D10 est au fond du Fromveur !
Le câble de Sabella D10 a été posé
Baptême et portes ouvertes de Sabella D10
Une première signature importante pour SABELLA dans son déploiement à l'international
Lancement du site Sabella-D10.bzh
Une nouvelle étape pour SABELLA
Nomination de Fanch LE BRIS en tant que directeur général de SABELLA
SABELLA concrétise sa levée de fonds
SABELLA au salon Thetis EMR 2014
Proposition de stage en informatique industrielle
Meilleurs vœux 2014
Deuxième série d'essais en bassin pour Sabella
Première certification ISO 9001 pour SABELLA
SABELLA au Festival des Insulaires à Ouessant
Premiers tests en bassin de Sabella D10
Le Finistère affiche SABELLA dans ses rues
SABELLA sur BFM Business
SABELLA lauréat du projet MARINET
L' entreprise CDK (29) se lance dans l'hydrolienne
SABELLA rencontre D Batho à Brest
Un accord signé entre Sabella et Eole Generation au Fromveur
SABELLA s'installe à Quimper
Labellisation Marque Bretagne
SABELLA en guest star au Forum de l'Innovation de l'ADEME
SABELLA ambassadeur de la marque Finistère
SABELLA ENERGY Inc en presentation exclusive OREG 2011
SABELLA consolide sa propriété intellectuelle

Banque media
EDITO

SABELLA : demain dans un club très fermé des « big four » de l’hydrolien marin …

 

Avec persévérance et après deux ans de prospection, SABELLA a enfin bouclé un premier tour de financement, malgré un marché de l’amorçage assez atone, des investisseurs nationaux frileux sur le risque maritime et particulièrement dans les EMR (Energies Marines Renouvelables), et des grands industriels exclusivement sensibles au chant des sirènes anglo-saxonnes et à leurs multiples, et sourds aux prières d’accompagnement des jeunes entreprises innovantes hexagonales.


Persévérance de SABELLA, certes ! Mais aussi engagement confiant et durable des acteurs publics nationaux et territoriaux (CGI, ADEME, collectivités territoriales de Bretagne) dans leur accompagnement à cette dernière. Les politiques publiques de transition énergétique passent aussi par l’émergence de filières d’excellence comme celle des EMR, et par la dynamisation de tissus industriels portée par la capacité d’innovation des PME, par leur réactivité et leur compréhension globale des marchés.

 

Potentialité de SABELLA, certes ! Mais aussi perception nouvelle et opportune de fonds de « venture capital » régionaux ou spécialisés dans l’énergie (GO CAPITAL, EMERTEC) de la capacité accréative de valeur de SABELLA. Cette perception est fondée par une technologie « less is more » où fiabilité, redondance, garantie et maximisation de production répondent précisément à l’attente des énergéticiens, et d’autre part par le ciblage pertinent des segments de marché et de leur chronologie de pénétration.

 

Passion des équipes SABELLA, certes ! Mais aussi conviction et engouement de dirigeants de PME matures pour cette aventure. Forts de leur entrepreneuriat réussi ils se sont impliqués financièrement aux côtés de SABELLA pour créer un partenariat industriel dédié aux applications hydroliennes et trouver des synergies d’activité. C’est le cas des groupes CMI et FARINIA-FMGC qui contribuent à la définition d’une solution optimisée. C’est le cas aussi de GEOPETROL qui inscrit sa participation dans une vision de prospective « après pétrole ».

 

Enfin relancée, SABELLA achève présentement la construction de son démonstrateur « Sabella D10 », lequel sera immergé dans le Passage du Fromveur au printemps 2015. Il s’agit là, sur ce site, de la tête de pont d’une ferme pilote hydrolienne future très attendue qui permettra de « décarbonner » significativement l’île d’Ouessant en substituant sur cette île une production électrique d’origine thermique par une renouvelable issue des courants de la mer d’Iroise.

Ces projets référents et son accompagnement remarquable confèrent d’ores et déjà à SABELLA une crédibilité et une écoute forte dans ses contacts et démarches à l’international.

 

Quand les « grands » de l’hydrolien ne ciblent que des gisements de courants marins autorisant des développements commerciaux d’ampleur pour supporter des futurs déploiements industriels lourds visant la décroissance de coûts à long terme basée sur la taille des projets et des constructions en série, SABELLA se positionne sur l’échiquier des EMR par la primauté aux niches de marché propices.

Elle a en effet intégré qu’à court terme, elle pouvait capitaliser sur son modèle énergétique insulaire. A travers le monde, les îles sont le siège de réseaux électriques isolés principalement alimentés par une énergie thermique fossile (souvent hydrocarbures sujets à tendances inflationnistes, et nécessitant leur transport maritime et stockage), et caractérisée par une demande électrique d’ordre résidentielle et touristique et donc peu lissée, et d’un coût très supérieur à celui induit par les mix énergétiques diversifiés sur les réseaux interconnectés continentaux. Ces conjonctions favorisent bien le développement impérieux d’alternatives économiques et écologiques de substitution que prône SABELLA avec la pénétration prochaine de solutions hybrides « hydrolien + stockage + smart grid ».

 

Aujourd’hui, loin de ces réflexions, le gotha de l’hydrolien marin se décline à travers une petite dizaine d’acteurs majeurs à l’international ayant repris des projets incubés par des jeunes pousses et y injectant des budgets aussi dispendieux que nécessités par des itérations technologiques non construites. Il n’en est pas moins patent que cette distribution oligopolistique ne devrait pas résister à des échecs annoncés et induits par des fondamentaux originels non pertinents, par l’ignorance des contraintes de sécurité maritime, par des offres commerciales non intégrées, par des sophistications ultimes et fragilisantes, par des coûts incompatibles avec la rentabilisation de la ressource, voire par des budgets de développements et des résultats antinomiques avec une cotation boursière.

 

De tout ceci, il résultera à échéance certaine (inférieure à 5 ans) des abandons de projets ou de segments stratégiques, des cessions-acquisitions, des consolidations qui devraient conduire à un resserrement du nombre des acteurs significatifs pénétrant le marché de l’hydrolien marin aux quatre coins de la planète dans un club très fermé.

 

SABELLA, quant à elle, introduite au mieux sur son marché de proximité en pointe Bretagne, et vitrine insulaire à l’international, devra conduire sa croissance industrielle par l’arrivée de nouveaux investisseurs ou d’un grand groupe à moyen terme.

 

Augures réunis autour de SABELLA pour intégrer ce « big four »…, SABELLA y travaille !

 









Agence Equilibre communication
Quimadi
acces cms